Comment protéger votre logement en tant que locataire ?

851
Partager :

En tant que locataire d’un bien immobilier, vous êtes tenu à certaines obligations. En dehors du paiement à bonne date de votre loyer, vous devez entretenir et protéger le logement loué. Pour ce faire, il faudra entreprendre diverses actions, tant au moment où vous intégrez le bien, que pendant le temps que vous y habitez. Comment protéger le logement que vous louez ?

Souscrivez une assurance habitation pour locataire

La souscription d’une assurance habitation est une obligation qui pèse sur tout locataire d’un logement. Cette couverture est censée prendre en charge la réparation des dommages causés au bien durant la durée de la location. L’assurance habitation est donc destinée à couvrir les risques locatifs, que le bien soit loué meublé ou nu.

A lire également : Comment constituer une SCI ?

En dehors de ces cas de figure, avoir une assurance habitation locataire n’est pas nécessaire dans le cas d’un logement de fonction ou d’une location saisonnière. Il n’en demeure pas moins que dans l’une ou l’autre de ces situations, en cas de dommage, le locataire devra indemniser le propriétaire.

Pour en revenir à l’assurance habitation obligatoire pour le locataire, elle couvre plusieurs risques. Cette couverture est le minimum légal. Parmi les risques locatifs, il y a :

A lire également : Comment vendre un appartement neuf ?

  • les dégâts des eaux,
  • les explosions,
  • les incendies.

Il s’agit de sinistres dont vous êtes tenu responsable et qui affectent le bien. Toutefois, il faut admettre que cette garantie est limitée, étant donné les aléas de la vie au sein d’un logement. Pour cette raison, il est recommandé d’étendre votre niveau de couverture en souscrivant une garantie multirisque habitation pour locataire.

Elle vient renforcer celle des risques locatifs et peut couvrir les meubles, les vêtements, les objets de valeur, les appareils électroménagers, etc. Il est possible d’aller plus loin en souscrivant des garanties optionnelles : dommages électriques, protection juridique, etc.

protéger logement locataire assurance habitation location comparateur

L’importance d’un état des lieux détaillé avant d’emménager

L’état des lieux dans le cadre d’un bail de location s’apparente à une description du logement, mais aussi en un inventaire détaillé des équipements qui s’y trouvent. Il consiste en une inspection totale du bien mis en location : peinture, mobilier, compteur, etc. L’état des lieux se matérialise à travers l’élaboration d’un document, une sorte de PV, qui répertorie tout ce qui compose le bien immobilier.

Une fois qu’il intègre le bien, le locataire dispose de 10 jours pour amender le document établi. En effet, on suppose qu’une seule visite ne suffit pas pour voir toute la logistique et les spécificités associées à l’actif immobilier loué. Après 10 jours, il aura eu le temps d’apprécier le bien et de répertorier de nouveaux éléments à inscrire dans l’état des lieux.

En pratique, l’état des lieux est réalisé à l’entrée et à la sortie du logement. L’idée est de comparer les inventaires d’entrée et de sortie, dans l’espoir qu’ils soient identiques. Autrement, cela voudra dire qu’il y a eu des dégâts pendant la durée du bail. Leur réparation est à la charge du locataire. Les coûts relatifs seront prélevés de la caution déposée par ce dernier à son entrée.

Toutefois, indépendamment de l’usure naturelle de l’habitation, il est possible que les deux états des lieux (entrée et sortie) soient identiques. Dans ce cas, le locataire récupère sa caution. Vous l’aurez compris, cette inspection protège le locataire. La réalisation de cet inventaire est essentielle pour que le locataire puisse récupérer sa caution, en absence de dégâts notables.

Assurez-vous de connaître vos obligations et celles du propriétaire

La méconnaissance de leurs droits et obligations par les locataires est parfois source de conflit entre ces derniers et les propriétaires. Pour éviter ces situations embarrassantes, vous devez connaître vos obligations. Par exemple, en cas de sinistre couvert par votre assurance habitation, en plus d’informer votre assureur, vous devez en informer aussi votre bailleur.

L’objectif étant que ce dernier fasse jouer son assurance PNO afin qu’elle vienne compléter votre assurance habitation pour une prise en charge optimale. De même, vous devez savoir dans quels cas votre responsabilité ne peut être engagée en cas de dégâts. En effet, les vices de construction et les défauts d’entretien sont à la charge du propriétaire.

Parmi les dommages et les dégâts dont la réparation incombe au propriétaire, il y a :

  • les réparations urgentes comme un chauffage en panne en hiver,
  • les travaux d’amélioration des parties communes et privatives lorsqu’il s’agit d’un bien en copropriété,
  • les travaux d’optimisation des performances énergétiques du bien,
  • les interventions résultant de la vétusté normale des installations.

Il importe que vous soyez couvert par rapport à ces travaux au risque qu’ils ne vous soient imputés par le bailleur.

Partager :