Défiscalisation immobilière : zoom sur les dispositifs les plus populaires

18
Partager :

Investir dans l’immobilier c’est bien pour assurer une source de revenu supplémentaire, mais ce serait encore mieux si l’état pouvait faire un petit effort pour aider les investisseurs. Et justement, de l’effort, l’état en fait. L’important c’est de trouver quel dispositif de défiscalisation convient le mieux à vos besoins. Dans cet article, nous allons vous lister les dispositifs de défiscalisation immobilière les plus populaires du moment !

 

A découvrir également : Devrais-je vendre ou garder et louer mon bien immobilier ?

La loi Pinel

Sans doute le plus populaire de tous, le dispositif de Pinel ou loi Pinel offre en effet des avantages fiscaux plutôt intéressants. De plus, il est accessible à tous à condition de respecter quelques règles.

Pour bénéficier du dispositif Pinel, voici les conditions. L’investisseur doit investir dans un bien immobilier neuf. Et ce bien doit être acquis dans un but bien précis, la location. En achetant un bien neuf dans le but de le louer en effet, vous pouvez bénéficier du dispositif Pinel. Attention toutefois puisque, depuis le 1er janvier 2021, la loi Pinel ne couvre plus que les logements collectifs. Si vous respectez ces conditions, vous pouvez bénéficier de cet avantage qui vous offre une réduction d’impôt sur le revenu allant de 12% à 21% en fonction de la période où vous mettez en location le bien.

Lire également : Achat immobilier : tous les conseils pour réussir votre visite

La loi Censi-Bouvard

La loi Censi-Bouvard est pratiquement la même que la loi Pinel, mais à quelques différences près. Pour prétendre à ce dispositif, vous devez en effet investir dans le neuf, le mettre en location (pendant 9 ans minimum, contre 6 ans pour le Pinel), mais meublé. En effet, vous devez louer un logement meublé. Il ce dispositif ne touche qu’une catégorie bien précise d’immeuble : résidence pour étudiants, séniors, de tourisme ou EHPAD.

À noter toutefois que la réduction d’impôt offerte par la loi Censi-Bouvard est limitée à 11 % de la valeur du bien.

La loi Malraux

La loi Malraux, elle, s’adresse plus au patrimoine français qu’au neuf.  Le but étant d’inciter les investisseurs à réhabiliter des bâtiments anciens pour ensuite les mettre en location. Toutefois, pour pouvoir bénéficier de ce dispositif d’aide, le bien concerné doit se trouver dans une zone française couverte par le Plan de Sauvegarde de Mise en Valeur (PSMV) ou par le Plan de Valorisation de l’Activité et du Patrimoine (PVAP).

Les avantages ? Comme l’acquéreur doit mener des travaux avant de mettre le bien en location, la loi Malraux prévoit justement de l’aider sur ces travaux. L’investisseur récupère ainsi entre 22 % et 30 % des montants de travaux effectués chaque année. À noter toutefois que les travaux ne doivent pas dépasser la somme de 100 000 € annuels et doivent être réalisés en moins de 4 ans.

Le dispositif Denormandie

Le dispositif Denormandie est pratiquement le même que la loi Pinel, mais il s’adresse plutôt aux logements anciens. En effet, grâce à ce dispositif, vous pouvez bénéficier de 21 % de réduction d’impôt sur le revenu si vous vous engagez à louer le bien pendant 9 ans après les travaux de rénovation. Oui, en achetant un logement ancien, vous devez effectuer des travaux à hauteur de 25% du prix de revient du bien dans le principal but d’améliorer sa performance énergétique.

Partager :