4 travaux pour dormir au chaud

36
Partager :

Une bonne nuit bien au chaud garantit un sommeil doux et aide à récupérer des tracasseries de la journée. Il existe plusieurs travaux et astuces à mettre en œuvre pour s’assurer une nuit chaude à l’abri du froid, surtout en hiver. Nous vous proposons à cet effet quatre travaux à mener dans votre bâtisse pour améliorer le confort de votre maison. Ceux-ci sont liés à l’isolation thermique de la toiture et des combles, des murs, des portes et fenêtres.

Isolation thermique de la toiture et des combles

Il existe plusieurs méthodes pour réussir l’isolation thermique de votre habitation. Nous vous conseillons cependant de prioriser l’isolation de la toiture et des combles du fait qu’en journée, la chaleur se stocke dans les combles en attendant la nuit pour se libérer. En hiver, environ 30 % de la chaleur se perd par le toit. Si vous souhaitez améliorer l’isolation de votre maison, faites un tour sur ce site et découvrez Isoltoit, un spécialiste de l’isolation des toitures. Comment isoler le toit et les combles ?

A lire en complément : Comment poser une bande de calicot ?

Isolation thermique de la toiture

Pour isoler la toiture de votre maison, vous devez utiliser un isolant performant. La conductivité, la conservation et la résistance thermique sont des critères à prendre en compte pour l’isolation thermique du toit.

La conductivité thermique lambda (W/m.K) d’un isolant renseigne sur sa capacité à transférer la chaleur. Choisissez donc un isolant qui présente un faible coefficient de conductivité thermique (compris entre 0,025 et 0,05 W/m.K).

A lire en complément : Les différentes fabrications sur cette page  

La capacité conservatrice thermique de l’isolant dépend notamment de son épaisseur. Plus il est épais, plus il conserve mieux la chaleur à l’intérieur et plus il est performant.

La résistance thermique (exprimée en m² K/M) de l’isolant indique sa capacité à résister aux transferts de chaleur. Plus la résistance est élevée, plus l’isolant est performant. Les meilleurs matériaux présentent une résistance thermique supérieure à 4.

Isolation thermique des combles

Les combles sont la zone inférieure du toit, située entre celui-ci et le plafond. Pour isoler efficacement vos combles, vous avez le choix entre deux méthodes : l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur des combles.

  • L’isolation des combles par l’intérieur : simple et économique, cette technique consiste à poser l’isolant contre la charpente en bois. La pose peut se faire en panneaux ou par insufflation.
  • L’isolation des combles par l’extérieur : Plus complexe, elle consiste à défaire totalement le toit pour y installer l’isolant. C’est une rénovation complète du toit et cela nécessite plus de dépenses.

Les chambres étant situées principalement à l’étage, isoler cette partie de la maison en priorité est la meilleure solution pour dormir au chaud.

isolation de la maison

Isolation thermique des murs

Les murs occupent la plus grande surface donnant sur l’extérieur. Des travaux d’isolation réalisés sur cette partie de votre habitat contribueront à améliorer grandement le confort thermique des résidents. Pour réaliser une isolation efficace, il faudra tenir compte de certains critères afin de choisir l’isolant approprié.

L’épaisseur de l’isolant est ici un facteur déterminant de son efficacité : plus il est épais, mieux il isole. Cependant, cette épaisseur affecte également l’espace habitable. Il faut donc trouver le juste milieu entre performance et optimisation de l’espace.

En plus de l’épaisseur, la résistance thermique qu’offre l’isolant est aussi à prendre en compte. La réglementation en ce qui concerne l’isolation des murs exige une résistance comprise entre R=2,90 m².K/M (pour les bâtiments neufs) et R=4 m².K/M (pour les rénovations) afin de profiter d’une expérience optimale. Par ailleurs, les murs en brique ne conservent pas bien la chaleur, il est donc conseillé de réaliser une isolation intérieure ou extérieure.

Le choix de la menuiserie

Pour dormir au chaud, surtout en hiver, nous vous conseillons de choisir des fenêtres récentes offrant de bonnes performances thermiques.

Vous pouvez revoir l’état des joints de frappe ou de vitrage de vos portes et fenêtres. Les joints sont utilisés pour combler le vide entre les différentes pièces de la porte ou de la fenêtre. Lorsqu’ils sont défectueux, ils laissent une bonne partie de la chaleur intérieure se dissiper vers l’extérieur, tout en laissant le froid pénétrer. Les joints sont souvent en caoutchouc, en mousse, en silicone ou en métal.

En plus de refaire les joints, vous pourrez opter pour les rubans adhésifs magnétiques ou les rideaux thermiques qui constituent des isolants anti-froid. Une fois appliqués sur vos portes et fenêtres, ceux-ci empêchent le froid d’accéder à votre chambre et conservent la température ambiante à l’intérieur.

Installation d’un double vitrage performant

Le double vitrage est presque obligatoire dans l’architecture moderne. Plusieurs raisons justifient cette préférence des constructeurs, dont la capacité d’isolation thermique du double vitrage. Ce dernier a une efficacité de plus de 75 %.

Les réglementations architecturales exigent la disposition 4/16/4, c’est-à-dire 4 mm pour les deux vitres avec un espace de 16 mm entre les deux. Cependant, une légère marge de manœuvre est accordée à qui veut ajouter ou diminuer l’espace entre les vitres.

Cet espace peut contenir de l’air, mais aussi du gaz dans le but d’améliorer la performance du vitrage. Les gaz les plus récurrents sont l’argon et le krypton qui ont une faible conductivité thermique. De ce fait, ils conservent mieux la chaleur.

Partager :