Devrais-je vendre ou garder et louer mon bien immobilier ?

1838
Partager :

Vous avez emménagé dans votre maison en pensant y rester pour toujours – ou au moins cinq ans. Mais les circonstances ont changé, et vous n’avez pas d’autre choix que de déménager. Découvrez les critères à prendre en compte avant de décider s’il faut vendre ou louer.

Connaitre mon prix de vente

A lire aussi : Quelle entreprise de construction choisir pour construire sa maison en bois ?

La valeur de votre maison est le premier élément à prendre en considération. Il est donc important de connaître mon prix de vente avant tout ! Certains sites immobiliers fournissent leurs propres estimations, et peuvent être assez précis. Il n’est pas non plus très utile de noter les prix d’inscription actuels des maisons à vendre dans votre quartier. Les prix dont vous avez besoin sont ceux des propriétés récemment vendues.

En outre, un bon agent immobilier préparera pour vous une analyse comparative du marché. Cette information énumère les propriétés comparables en termes de superficie, de nombre de chambres à coucher et de salles de bains, de taille du terrain et d’autres facteurs importants.

A lire également : Immobilier : et si vous optiez pour un investissement à Trégunc ?

Une fois que vous avez obtenu une analyse du marché actuel, vous pouvez l’examiner et inscrire votre maison à un prix situé quelque part au milieu de la fourchette, selon son état.

Cette propriété sera-t-elle rentable ?

Ensuite, posez-vous la question : Cette propriété sera-t-elle rentable ?

En d’autres termes, lorsque cette propriété est louée et que vous déduisez toutes les dépenses associées à la propriété (hypothèque, taxes, assurance, services publics, gestion, vacance, réparations, etc.) Si vous envisagez une perte, pensez à vendre.

Qu’en est-il de mon retour sur investissement ?

Ensuite, le vendeur doit réfléchir à ce qu’il gagnera s’il décide de vendre sa maison aujourd’hui, en supposant que vous perdriez environ 10 % en frais d’agent, frais de clôture et autres frais de vente. Si vous ne gagnez rien ou presque, il peut être avantageux de conserver le bien, en attendant que le marché s’améliore avec le temps. C’est particulièrement vrai si le bien fournit un rendement positif dans l’intervalle.

Si vous réalisez un bénéfice en vendant, tenez compte de votre retour sur investissement. Par exemple, si vous pouvez faire un profit de 100 000 euros en vendant votre maison et que vous n’obtenez qu’un rendement de 1 000 euros par an, cela représente seulement 1 %. Je préférerais de loin prendre ce bénéfice de 100 000 euros et l’investir dans quelque chose d’autre qui pourrait me donner un rendement plus élevé.

Avez-vous le temps pour la location ?

Devenir propriétaire peut prendre beaucoup de temps, vous devez trouver un locataire, être joignable en permanence en cas de problème et vous assurer que vous payez et enregistrez vos impôts. Vous pouvez demander à un agent de s’occuper d’une grande partie de ces tâches pour vous, mais cela réduira considérablement votre marge bénéficiaire.

Impôt sur le revenu et gain en capital

Vous devez également savoir que vous devez payer l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les plus-values au moment de la vente. Cela peut représenter une part considérable de vos bénéfices au moment de la vente. Vous devez comparer le montant à payer en impôt si vous louer et celle sur les plus-values de la vente pour voir lequel est le plus avantageux.

Quels sont les coûts associés à la location ?

Si vous décidez de louer votre bien immobilier, vous devez connaître les coûts associés. Vous devrez payer pour la gestion locative si vous ne souhaitez pas gérer le bien par vous-même. Ce service peut représenter un certain pourcentage du loyer mensuel que vous percevez et garantira une bonne gestion de votre propriété.

Il y a l’entretien et les réparations qui doivent être effectués régulièrement afin de maintenir la qualité du logement. Vous devez avoir un budget dédié à ces dépenses pour faire face aux imprévus tels qu’une fuite d’eau ou une panne électrique.

Vous devez noter que lorsqu’un locataire quitte le logement, celui-ci doit subir des travaux de remise en état avant l’arrivée du prochain occupant. Ces travaux peuvent inclure le nettoyage complet du logement et des réparations mineures telles que le rebouchage des trous dans les murs.

Il y a les frais juridiques tels que la création d’un bail ou encore la mise en place d’une caution qui assurent une location saine et sécurisée autant pour le propriétaire que pour son locataire.

Tous ces coûts doivent être pris en compte lorsque l’on décide de louer sa propriété immobilière car ils auront un impact sur vos bénéfices nets tous les mois. Avec une bonne planification financière et une gestion rigoureuse des dépenses liées à votre investissement immobilier, la location peut se révéler très rentable sur le long terme.

Comment évaluer le marché immobilier avant de prendre une décision ?

Avant de prendre une décision concernant la vente ou la location de votre bien immobilier, il faut des statistiques sur les prix moyens des propriétés similaires dans votre région.

Vous pouvez aussi contacter un agent immobilier pour obtenir une estimation professionnelle de la valeur actuelle de votre propriété. Les agents immobiliers ont accès à des informations détaillées sur les ventes récentes et peuvent vous donner une idée plus précise du montant que vous pourriez tirer d’une vente ou d’une location.

Vous devez évaluer le potentiel locatif de votre propriété en examinant les demandeurs potentiels. Si l’emplacement est très recherché et qu’il y a peu d’offres concurrentielles, cela peut indiquer que c’est un moment opportun pour louer plutôt que vendre.

Si le marché est saturé avec des offres similaires à la vôtre ou si l’économie locale traverse une période difficile, il peut être judicieux de considérer sérieusement la vente.

Il faut garder à l’esprit que les taux hypothécaires fluctuent constamment et peuvent affecter considérablement vos bénéfices nets si vous choisissez de financer votre investissement par emprunt. Il serait donc sage d’examiner attentivement toutes ces variables avant de prendre une décision définitive quant à ce qu’il faut faire avec votre propriété immobilière.

Partager :