Comment connaitre la capacité d’emprunt ?

313
Partager :
Comment connaitre la capacité d’emprunt

Si vous décidez de vous lancer dans une acquisition immobilière, l’une des premières choses à faire avant de demander un emprunt, c’est bien évidemment de connaitre votre capacité d’endettement afin d’identifier clairement votre budget.

Il s’agit en effet d’un indispensable avant la souscription d’un crédit immobilier. Souhaitez-vous connaitre quelle est votre capacité d’emprunt ? Alors suivez cet article.

Lire également : Investissement Pinel : le dispositif s’étend à deux nouvelles villes

Qu’est-ce que la capacité d’emprunt ?

Elle désigne la somme que vous pouvez obtenir auprès d’un organisme prêteur pour financer votre projet d’achat immobilier. C’est d’ailleurs la principale composante de votre capacité d’achat avec l’apport personnel et, dans le cas contraire, les prêts complémentaires comme par exemple le (PTZ) le Prêt à Taux Zéro.

Calcul de la capacité d’emprunt

Connaitre sa capacité d’emprunt ou capacité d’endettement n’est pas une chose compliquée. Il suffit seulement de prendre certains éléments en compte.

A découvrir également : Quels sont les comptes qui rapportent le plus ?

Le taux d’endettement

connaitre capacité d'emprunt

Ce taux confronte les charges du foyer à ses revenus pour estimer le pourcentage des ressources du ménage réservé au paiement des dépenses récurrentes. Cet indicateur permet à la banque de s’assurer que vous ne faites pas d’accumulation de dettes que vous ne serez pas capable de rembourser.

Calcul du taux d’endettement

Pour estimer le taux d’endettement, il vous faudra considérer les sources de revenus suivantes :

  • Salaires et traitements
  • Pensions de retraite
  • Revenus fonciers
  • Bénéfices industriels et commerciaux, les bénéfices non commerciaux et agricoles
  • Revenus de placements financiers réguliers

Il ne faut pas considérer les revenus non garantis comme les primes exceptionnelles lors du calcul du taux d’endettement. Il en est de même pour les prestations sociales à l’image des allocations familiales.

Le reste à vivre

Le reste à vivre correspond à la somme que vous mettez à la disposition de votre foyer après que vous vous soyez acquitté de l’intégralité de vos charges. Si ce montant est insuffisant pour vous assurer une vie normale et pour subvenir aux dépenses courantes incompressibles (alimentation, factures d’électricité, de téléphone etc.), alors le prêt ne vous sera pas accordé. La capacité d’emprunt est donc estimée sur la base de votre reste à vivre et de votre taux d’endettement.

Partager :