Tout savoir sur le métier de couvreur zingueur

1779
Partager :

Le couvreur fait partie des artisans du bâtiment, il s’occupe de la pose et de l’entretien de la couverture de votre toiture. Il est maître de plusieurs matériaux et se sert des plus appropriés d’entre eux pour assurer l’étanchéité de votre toiture. Nous allons ici nous pencher sur un profil devenu de plus en plus rare parmi les couvreurs : le couvreur zingueur.

Qu’est-ce que la zinguerie ?

La zinguerie consiste tout simplement à employer des éléments métalliques afin de permettre l’évacuation des eaux de pluie. Plus précisément, elle assure l’étanchéité et l’isolation de votre couverture de toit par la pose de métaux et composants métalliques étanches et résistants aux effets de l’humidité. La zinguerie se rapporte aussi à la pose de toitures métalliques en zinc.

A lire en complément : Comment bien choisir son fournisseur de menuiserie ?

Qui est donc le couvreur zingueur ?

Le matériau par excellence de ce métier est le zinc. Le terme zinguerie est d’ailleurs dérivé de ce métal dont le professionnel doit avoir la maîtrise. Ainsi, un couvreur zingueur est cet expert du bâtiment qui possède une connaissance approfondie du zinc et des procédés par lesquels il pourrait servir à protéger vos toitures. Vous pouvez consulter le site https://www.dunoyer.com/couverture-zinguerie pour avoir un aperçu des réalisations possibles pour un couvreur qui connaît son zinc.

Le zinc est en effet un matériau très approprié pour le travail d’un couvreur. Son incroyable légèreté facilite sa manipulation par l’artisan et le rend utilisable sur presque toutes les structures. Le zinc est de plus un matériau naturellement résistant à la corrosion de l’eau. C’est cette particularité qui en fait le matériau préféré des couvreurs.

A voir aussi : Des pompes à béton de qualité pour travailler le béton

couvreur zingueur

Les compétences requises d’un couvreur zingueur

Tout couvreur digne de ce nom doit être capable de réaliser la couverture de votre toiture. Le couvreur zingueur n’échappe pas à la règle. Il doit être capable de lire un plan, mais aussi de le réaliser lui-même en utilisant les différentes formules de calcul et les techniques de traçage. Le couvreur doit donc avoir une bonne base en dessin et en géométrie.

En dehors des connaissances et compétences de base attendues d’un couvreur, le couvreur zingueur doit également être un expert en matière de zinc. Il doit connaître les différentes propriétés de ce métal et les meilleures techniques à employer pour réaliser l’isolation de votre toiture. Mieux, il doit être instruit sur les limites du zinc et savoir quand il est nécessaire d’employer un autre matériau.

Le couvreur zingueur doit également posséder assez d’expérience dans la rénovation de toitures. Il doit pouvoir révéler à travers des études l’état de votre toiture, l’étanchéité des matériaux et les procédures à suivre pour la rénover. Les mesures de sécurité lui tiennent particulièrement à cœur et le dispositif mis en place élimine tout risque d’accident sur ses chantiers.

Un profil très recherché

Les véritables couvreurs pouvant également prétendre au titre de zingueur se font actuellement rares. Pour débuter, le salaire d’un couvreur zingueur est de 19 800 € annuel brut. Il peut atteindre près de 27 000 € annuel brut avec plus d’expérience.

Certains couvreurs utilisent le zinc comme matériau dans leurs travaux, mais ne peuvent prétendre avoir la même maîtrise qu’un couvreur zingueur. Il s’agit pourtant d’un profil particulièrement recherché dans de nombreuses régions françaises. La Haute-Savoie connaît d’ailleurs une pénurie de couvreurs zingueurs et les habitants n’ont guère le choix. Ils doivent se référer à d’autres artisans pour espérer obtenir satisfaction. Voilà pourquoi la Haute-Savoie recrute de nombreux couvreurs zingueurs.

La formation pour devenir couvreur zingueur

Pour devenir couvreur-zingueur, il est nécessaire de suivre une formation spécifique. Il existe plusieurs diplômes reconnus :
• BAC Pro Couverture : https://www.orientation.com/diplomes/bac-pro-couverture.html
• BTS Bâtiment • Option Études et économie de la construction : https://www.orientation.com/diplomes/bts-batiment-option-etudes-et-economie-de-la-construction.html
• CAP Couvreur avec une spécialisation en zinc : http://www.cfa-afpb.fr/formations/cap-couvreur/

Pour accéder aux formations précédentes, il faut posséder un niveau scolaire minimum. Le CAP se prépare quant à lui après la classe de troisième.

La formation peut être dispensée dans des centres spécialisés ou bien en apprentissage (en alternance entre entreprise et centre). Elle permet d’apprendre les différentes techniques pour poser un toit ainsi que l’utilisation du zinc comme matériau principal. Les stagiaires apprennent aussi à réaliser les calculs nécessaires à la confection d’un toit sur mesure.

Certains organismes proposent aussi des stages destinés aux professionnels déjà installés qui souhaitent se former au métier très spécifique de couvreur-zingueur (les organismes tels que le CMA ou Chambre des Métiers et de l’Artisanat).

Pour faire ce métier, il ne suffit pas seulement de savoir manipuler des outils et des matériaux. Il faut aussi avoir une bonne endurance physique, car les travaux en hauteur sont épuisants. La condition physique est donc primordiale pour exercer ce métier.

Les différents types de travaux réalisés par un couvreur zingueur

Le métier de couvreur-zingueur est un métier qui demande une grande polyvalence. Effectivement, les travaux réalisés sont divers et variés.

• La pose ou la rénovation de toitures : le couvreur-zingueur doit être capable d’intervenir sur tous types de toits (toit en pente, toit plat, etc.) et avec différents matériaux (tuiles, ardoises, zinc…). Il doit aussi pouvoir réaliser toutes sortes d’étanchéité pour empêcher l’eau de s’infiltrer dans les maisons.

• La réalisation des gouttières et chéneaux : ces éléments font partie intégrante du système d’évacuation des eaux pluviales. Leur bon fonctionnement est essentiel à la préservation des murs extérieurs ainsi qu’à l’état général du bâtiment.

• La mise en place des Velux ou fenêtres de toit : ces dispositifs permettent non seulement d’apporter plus de luminosité aux combles mais aussi une meilleure ventilation naturelle pour éviter toute sensation d’humidité.

• L’isolation thermique par le toit : afin que la maison soit parfaitement isolée contre les déperditions énergétiques, il faut prendre soin d’installer un matériau efficace sous chacune des tuiles du revêtement. Cela permettra notamment aux habitants du logement de faire significativement baisser leur facture énergétique.

Il faut souligner que chaque installation doit être pensée selon les spécificités du bâtiment concerné. Le couvreur-zingueur doit donc être capable de réaliser des travaux sur mesure, adaptés à chaque situation.

Vous devez noter que le métier de couvreur-zingueur peut comporter certains risques liés aux travaux en hauteur ou à l’utilisation d’outils dangereux. Il est donc primordial pour les professionnels d’être formés et équipés pour assurer leur sécurité au travail.

Partager :