Quelle surface pour assurance habitation ?

Le télétravail a explosé en 2020 avec le début du confinement de Covid-19, ce qui pose alors la question de savoir si le télétravail peut être déduit des impôts. Pouvons-nous avoir un rabais sur la déclaration de revenus si nous devions acheter un ordinateur, une imprimante, du papier, des fournitures, etc. Qu’en est-il de l’électricité, de l’abonnement à Internet, des frais de téléphone ou de maison, comme le loyer ou le prêt, si vous devez travailler à domicile ? Nous faisons le bilan de tout ce qui peut être déduit des impôts sur la déclaration 2021 si vous êtes un employé de télétravail. Nous verrons les détails de l’exemption de 2,50€ par jour/€550 par mois à la fin de l’article et comment elle interagit avec le coût réel.

Résumé

A lire également : Sécurité : de plus en plus de copropriétés se tournent vers les interphones sans fil

  • Télétravail : réduction ou déduction fiscale ?
    • Combien la taxe sera-t-elle réduite en raison de mes dépenses pour le travail à domicile ?
    • Comment puis-je exclure la déclaration de revenus 2021 pour les dépenses réelles de télétravail ?
    • Quand y aura-t-il une réduction d’impôt sur les dépenses liées aux devoirs en raison du confinement ou de Covid-19 ?
  • Qui peut déduire les frais de main-d’œuvre téléar de la déclaration de revenus ?
    • Qui a le droit de déduire les dépenses de telearwork ? Quelle profession ?
    • La déduction des frais de télétravail n’est possible que si vous étiez obligé de le faire !
  • La liste des frais de télétravail déductibles.
    • Loyer, impôt foncier, électricité… que peut-on déduire lorsque vous travaillez à domicile ?
    • Achat d’accessoires pour le télétravail : meubles, bureau, ordinateur, stylos, etc… Que dit l’IRS ?
    • Abonnement mobile et Internet : Peuvent-ils être déduits pour le télétravail ?
  • Exonération de 2,50€ par jour ou 550€ par an : qu’est-ce que c’est ?
  • Textes applicables à la déduction des frais de travail à domicile et des cas spéciaux selon Covid-19.

Télétravail : réduction ou déduction fiscale ?

Quel est le montant de la réduction d’impôt à la suite de mes dépenses pour les devoirs ?

Le coût du télétravail est susceptible d’entraîner une réduction des impôts dans certaines situations. Tout d’abord n’est pas une réduction d’impôt : non pas parce que vous aviez des frais de télétravail de 100€, votre taxe diminuera de 100€, loin de là !

Les dépenses liées au travail à domicile sont une déduction. Cela signifie qu’ils se retireront de leur revenu avant de calculer l’impôt.

Lire également : A quel moment faut-il faire vos diagnostics immobiliers ?

exemple

M. Corrigetonimpot perçoivent un salaire de 20 000 euros et 2 500 EUR en frais de téléphone. Sa taxe ne diminuera pas de 2 500€. Il s’agit du revenu imposé, qui passera de 20 000 à 17 500 euros. Les autorités fiscales calculent la taxe sur la base de 17 500€, et non de 20 000€.

Le bénéfice fiscal dépend donc de votre classe fiscale. Certains sont imposés sur le revenu 0%, d’autres à 11%, d’autres à 30%, etc… (Voir : Comment la classe de taxe BOUNDARY est-elle calculée ?) À première vue, nous aimerions croire que les coûts de main-d’œuvre téléar généreront un bénéfice selon la classe fiscale activer.

Suite de l’exemple

M. est dans une part de 11 %. Si son revenu imposable diminue de 2 500 euros grâce aux dépenses de télétravail, l’impôt calculé diminue en réalité de 11 %* 2 500€ ou 275€ a priori.

Malheureusement, ce n’est pas encore fini. Les dépenses de télétravail sont déduites des coûts réels. J’ai déjà expliqué ici le principe : tous les coûts réels sont déductibles des impôts. En conclusion, les autorités fiscales appliquent déjà une déduction de 10 % sur vos salaires avant de calculer l’impôt. Vous pouvez refuser ce 10% au lieu de déduire les dépenses que vous avez réellement pour votre travail : vêtements, voyages, repas et… Les coûts du télétravail ! Le bénéfice exact est donc difficile à calculer, étant donné que la réduction automatique de 10 % doit être comparée à la déduction des coûts réels, y compris le télétravail.

Fin de l’exemple

En fait, M. bénéficie déjà d’une réduction de 10 % de son salaire. Il n’est donc pas imposé à 20 000 euros, mais sur 18 000 euros. Il peut refuser cette allocation pour déduire les frais de télétravail (2.500€). S’il le fait, il sera taxé à 17 500€.

Sur les 2 500 euros de télétravail, en réalité, seuls 500 euros ont permis une déduction supplémentaire par rapport à la réduction automatique de 10 %. Ces 500€ supplémentaires déduits permettent une réduction d’impôt en fonction de la classe fiscale. Le bénéfice réel est de 500* 11% ou 55€ !

Ne pensez pas que vous gagnerez des milliers d’euros. Cependant, prenez le temps de calculer malgré tout cela, car dans certaines situations, le bénéfice peut atteindre plusieurs centaines d’euros. Le moyen le plus simple est de calculer vos dépenses réelles en tenant compte des dépenses pour le travail à domicile : montant gagné dépasse 10% de votre revenu, il est impératif de le déclarer !

Comment puis-je exclure la déclaration de revenus 2021 pour les dépenses réelles de télétravail ?

Les coûts de télétravail sont ajoutés aux autres coûts réels que j’ai décrits en détail dans l’article ci-dessus. Vous devez tout ajouter : les dépenses pour le travail de la maison sur les calculs suivants, mais aussi les dépenses pour les repas, les voyages, les vêtements, si vous avez le droit, etc.

Le montant reçu doit être indiqué à la case 1AK (ou 1BK pour le conjoint) de la déclaration de revenus. Si ce champ est rempli, le supplément de 10 % sera annulé et les frais de télétravail et autres seront déduits à la place. Une rubrique s’affiche pour écrire aux autorités fiscales avec des détails sur le calcul. Aucun reçu n’a besoin d’être joint, mais il faut les conserver. Si vous êtes marié ou en vitesse , chaque membre de la paire peut effectuer le calcul. Il est tout à fait possible que l’un déduit le coût du télétravail, et l’autre ne le peut pas.

Quand y aura-t-il une réduction d’impôt sur les dépenses liées aux devoirs en raison du confinement ou de Covid-19 ?

Toute dépense ou facture liée au télétravail en 2020 doit être déclarée à une taxe de 2021. Le revenu fiscal n’apparaîtra donc pas en septembre 2021 tant que la déclaration de revenus 2021 2020 n’aura pas été traitée.

Qui peut déduire les frais de main-d’œuvre téléar de la déclaration de revenus ?

Pour déduire le télétravail, le texte doit permettre cela. J’écoute et lis tout et tout sur ce sujet. Nous allons donc compter uniquement sur les textes actuels, comme vous êtes habitué à quand vous lisez mon site Web. Je vous l’attacherai à la fin de l’article afin que vous ayez une preuve en noir et blanc. Si vous n’êtes pas d’accord sur les conditions , vous pouvez toujours essayer de les déduire. Sachez qu’il y a alors un risque de contrôle fiscal (à mon avis, un risque modéré face à la situation en général, avec un commentaire plutôt maldouloureux à la fin). Malgré ce faible risque, je vous présente tout de même ce que la loi permet et laissez-nous juger si vous avez le droit de le faire ou non. Avant de déduire les dépenses, deux questions doivent être posées :

  • Mon travail permet-il la déduction des frais de télétravail ?
  • Est-ce que j’ai forcé à travailler à la maison ?

Qui a le droit de déduire les dépenses de telearwork ? Quelle profession ?

Cet article ne traite que du cas des employés. Si vous êtes indépendant, TNS, micro-entrepreneurs, etc… cela se passe différemment et je vous invite à lire mes articles sur ce sujet. Malheureusement, le texte actuel est très peu fourni. Il n’y a pas de juridiction, nous devons nous fier au Bulletin officiel des finances publiques (BOFIP), qui contient tous les détails existants. Il est nécessaire de respecter 3 conditions .

Au fond, la déduction du télétravail est déjà connue de certaines professions. Le texte indique que les personnes dont l’activité est » nécessitent l’utilisation d’un bureau spécifique à la maison » peut les déduire. Le texte indique que c’est le cas pour les enseignants, les musiciens, les journalistes, le VRP, etc. Compte tenu des circonstances de confinement et de coronavirus, j’espère que cette première condition sera implicitement étendue à tous les métiers d’ici 2020. Du Lorsque le télétravail, cela nécessite l’utilisation d’un bureau particulier à la maison.

Le deuxième aspect du texte montre que : » l’employé ne doit pas avoir de charge de son employeur qui lui permette d’exercer sa profession  ». Encore une fois, le texte ne donne que des exemples de Enseignants. Cependant, on apprend que « l’absence d’un poste spécifiquement assigné par l’employeur est évaluée en fonction des conditions d’exercice de la profession ». Encore une fois, je pense que cette condition peut s’appliquer sans heurts à n’importe quelle profession pour 2020.

La troisième condition est plus importante. La pièce où vous travaillez de la maison doit être » assignés à des fins professionnelles  ». Voyons qu’il est important de déterminer professionnellement la taille de votre bureau ou de votre espace de stockage afin de déduire les coûts de télétravail. Vous avez deux solutions :

  • Soit vous avez une pièce entière ou une salle parfaitement délimitée dédiée exclusivement au télétravail et rien d’autre. Vous pouvez ensuite maintenir la surface de cette pièce et soustraire le coût total du télétravail associé à ce substrat (voir détails ci-dessous).
  • Soit la chambre n’est pas limitée ou sert votre la vie personnelle. Il sera alors nécessaire de créer un pro rata (en fonction de la zone ou du temps personnel) pour calculer ensuite les dépenses déductibles.

La justification du domaine que vous allez expliquer « étant attribué à des fins professionnelles » est faite au cas par cas et en fonction de la situation. C’est à vous d’être le plus carré possible.

exemple

M. Corrigetonimpot utilise un bureau de 20 m² dans son studio de 60 m². Il s’avère que ce bureau fonctionne également comme une pièce ou a d’autres fins comme travail.

M. gardera une superficie professionnelle de 20 m² de 60 ou 20/60 = 33% de l’appartement dans sa maison. Pour être raisonnable et réaliste, ce montant est divisé par 2, puisque l’avantage professionnel de la pièce est seulement pour 50% du temps, soit 33,33% /2 = 16,66%.

16,66% du total La zone de sa maison est utilisée pour le télétravail.

Notez que le texte indique qu’il peut être autorisé à garder une pièce de la maison dans un appartement multi-existant. Il indique également que pas plus de la moitié de la surface peut être stockée dans un studio.

Les autorités fiscales indiquent maintenant certaines opérations admissibles, mais autorisent la déduction des frais de télétravail pour chaque personne :

  • qui a besoin d’un bureau à domicile particulier.
  • qui n’a pas la possibilité de travailler sur le lieu de travail.
  • qui affecte une pièce ou une pièce de sa maison à des fins professionnelles.

Par conséquent, lors de la lecture, on peut supposer que tous les employés qui ont dû travailler à la maison peuvent déduire le coût du télétravail. Confinement et Covid-19 espèrent certainement une certaine souplesse des autorités fiscales par rapport au texte existant. Je me donne mais une clarification que je considère très importante et dont l’analyse a été approuvée par plusieurs fiscalistes ou professionnels de l’industrie.

La déduction des frais de télétravail n’est possible que si vous étiez obligé de le faire !

Pour pouvoir déduire en toute sécurité le coût du télétravail, vous devez être taxé pour le télétravail. Je dis cela sans pouvoir le voir en noir et blanc dans le texte actuel. Une simple analyse de texte et l’expérience du passé nous montre que les autorités fiscales ont la possibilité de récupérer ici.

Les professions mentionnées dans le texte (enseignants, publicité, etc.) peuvent dériver sans risque, car elles sont obligées d’avoir une place à la maison (caractère requis) pour accomplir leur travail. Pour les autres métiers, ce besoin n’existe pas dans le texte, et la deuxième condition est discutée plus tôt : » qui n’a pas la possibilité de travailler dans le lieu de travail  ».

Il est très clair que la déduction des frais de télétravail ne sera pas possible si vous avez le choix de travailler à l’extérieur de votre domicile. Un employé qui a le choix de travailler à domicile et de travailler avec son employeur ne peut pas déduire des dépenses sans risque d’ajustement fiscal. Si le choix du télétravail vient de lui, l’administration fiscale peut déduire les dépenses d’emploi à domicile, arguant qu’il pourrait coopérer avec son employeur !

Si votre employeur ne vous a pas donné le choix ou si vous n’avez pas eu la possibilité de travailler différemment qu’à la maison, la déduction est possible sans risque. Demandez un simple e-mail ou écrivez à votre patron, en précisant que vous devez travailler à la maison. Cela vous permet de déduire librement le coût du télétravail.

Je suis obligé d’être très prudent à ce jour, car il n’y a pas d’autre texte. JE j’espère que le gouvernement offrira de la souplesse sur ce point d’ici mai 2021, en utilisant mes écrits et ceux de mes collègues sur cette question. Jusqu’à présent, cependant, la déduction des frais de télétravail n’est possible que si vous n’aviez pas le choix lorsque vous mettez le texte en vigueur.

La liste des frais de télétravail déductibles.

Peu importe si vous remplissez les conditions ou croyez que vous pouvez essayer de déduire le télétravail, vous devez faire une liste et accumuler tous les coûts. Je vais leur donner un par un ci-dessous. Il sera alors nécessaire d’ajouter le montant total aux autres dépenses réelles (voyage, repas, etc. Je vous invite à nouveau à lire mon article sur d’autres questions réelles) pour remplir le champ 1AK. J’effectue d’abord le coût de la construction de logements, puis les coûts associés à l’achat ou à l’usure des fournitures.

Loyer, taxe foncière, Puissance… Que peut-on déduire si vous travaillez à la maison ?

Le texte vous permet de déduire plusieurs sorties liées à l’espace de travail à domicile. Tout d’abord, vous devez estimer le pourcentage que représente la chambre ou le télétravail par rapport à votre maison. Par exemple, un bureau de 10 m² dans une maison de 100 m² représente 10/100 ou 10 % de l’espace réservé au télétravail. J’ai déjà expliqué ci-dessus le calcul de la superficie possible selon l’arrangement de votre maison.

Si vous avez votre pourcentage, sachez que vous pouvez utiliser le texte pour calculer au prorata les charges suivantes :

  • la taxe d’appartement et la taxe foncière.
  • loyer.
  • Frais de location : chauffage, électricité, assurance, etc…
  • Les taux de prêt sur un prêt ont un effet sur l’intervention dans la salle réservée au télétravail.
  • Travail lié à la profession.

Entre la location, Nous réalisons rapidement de grandes quantités d’électricité, de chauffage et de taxes foncières. Le texte précise que le prêt et les taux d’intérêt associés pour la résidence principale ne sont pas remplis, malheureusement, ne comptent pas. Je vous invite à le lire attentivement pour plus de détails, je l’attends à la fin de l’article.

exemple

M. Corrigetonimpot devra travailler chez lui pendant quatre mois d’ici 2020. Il organise un bureau dans une pièce de sa maison qui dispose d’un autre service public en dehors de ses heures de travail. Cette chambre est de 20 m² dans une maison de 100 m². En 2020, M. a payé 1 000€ de taxe de logement, 1 500 électricité et 10 000€ de loyer. Qu’est-ce qui doit être pris en compte lors du télétravail ?

Tout d’abord, il est nécessaire d’estimer la superficie à conserver. L’espace de travail est égal à 20/100 ou 20% de la superficie de la maison. Cependant, il n’est pas réservé au travail, mais sert également le personnel Aspect. M. pense qu’il va avoir besoin de cet espace de travail la moitié du temps. Il conservera donc 20% /2 ou 10%.

Ensuite, M. estime les frais de télétravail admissibles payés pour cette Assemblée en 2020. Il en résulte 10 000 1 500 1 000 ou 12 500 EUR. Étant donné que le télétravail n’a été exigé que pour 4 mois sur 12 mois (soit 4/12 = 33% de l’année), il conservera 33% du montant. 12.500* 33% = 4,125€.

M. pourra donc déduire 4 125* 10% ou 412€ pour le télétravail.

Afin d’avoir déjà écrit sur ce mécanicien, qui existe pour les enseignants ou VRP depuis longtemps, je sais que des dizaines de questions seront incluses dans le commentaire pour savoir quelle interface nous devons garder, si nous avons besoin de faire des prorates en fonction du nombre de jours ou de mois, si vous pouvez tricher un peu ou pas, etc texte ne répond pas à ces questions, j’ai déjà tout transcrit dans l’article. Ce qui est important adhérer aux dépenses que j’ai décrites (chauffage, électricité, impôt foncier, etc.) sur lesquelles ils sont noirs. Ensuite, c’est au contribuable de faire ses calculs et de décider. J’ai présenté ici un exemple en faisant preuve de la plus grande prudence possible. Ce M. Corrigetonimpot pourrait bien décider de retenir 20 % pour la pièce, ce qui affirme que les autorités fiscales ne peuvent jamais prouver qu’elle sert autre chose que le travail. Elle pourrait aussi augmenter les factures de services publics seulement pour les quatre mois en question, au lieu de les faire au prorata, etc.

Bref, c’est à vous de faire une estimation la plus précise. Les autorités fiscales peuvent vérifier votre calcul en demandant des documents tels que factures, relevés de location, éventuellement le plan de la maison… Mais je ne peux pas imaginer venir chez vous pour vérifier si le bureau est aussi appelé buanderie est utilisée ! En outre, le contrôle fiscal, qui se termine mal, aura en fin de compte un impact relativement faible. Les autorités fiscales recalculent la taxe en annulant les dépenses réelles et la remise de 10%. Il vous demande ensuite l’impôt, qui aurait initialement été payé avec une augmentation de 10 % et 0,2 % d’intérêt sur les arriérés par mois. Cela conduit trop souvent à des ajustements faibles, et le contribuable a dû vraiment abuser de son calcul pour y arriver.

Achat d’accessoires pour le télétravail : meubles, bureau, ordinateur, stylos, etc… Que dit l’IRS ?

Votre télétravail exige que vous ayez un bureau, une imprimante, des meubles, un rangement… Sans parler des stylos, des post-it, des agrafeuses et d’autres fournitures de bureau. Et n’oublions pas les grandes dépenses : ordinateurs, logiciels, chaise de bureau… Le texte prévoit la possibilité de réduire le coût de ces objets dans le incorporer les dépenses réelles lorsque vous travaillez à domicile !

Encore une fois, il est nécessaire d’observer certaines règles, mais elles sont assez simples. Vous devez avoir déjà acheté le matériel dans l’année et avoir la facture. Ensuite, il est nécessaire que le matériau soit utilisé pour un usage professionnel. Si vous avez acheté quelque chose qui sera utilisé pour le télétravail ET pour votre usage personnel, vous devrez faire un proveranton. Les autorités fiscales déclarent que le prorata est déterminé en fonction des circonstances… très souvent le 50/50 est appliqué. Enfin, les taxes ajoutent que l’équipement acheté devra perdre de la valeur au fil du temps afin que le contribuable puisse déduire la différence entre la valeur du bien au 31 décembre et la valeur de l’achat… Rassurez-vous, le texte indique immédiatement qu’il semble trop compliqué de le faire et que chaque sortie est de la manière suivante :

  • Si la valeur d’achat est inférieure à 500€ hors taxes (soit 600€ TTC en général), vous pouvez déduire la totalité de l’achat.
  • en outre, il sera nécessaire à un maximum de 500€ sans taxes et distribuer le reste pour les années suivantes.
  • Cas particulier : La valeur d’achat de l’ordinateur est répartie sur 3 ans, quel que soit le montant.

Il est donc possible de déduire de nombreuses dépenses liées au télétravail. Bien sûr, vous devez les acheter vous-même. N’oubliez pas de garder vos factures une fois que vous achetez du matériel de bureau ou des fournitures dès aujourd’hui !

exemple

M. Corrigetonimpot a acheté des draps, crayons, etc. pour un montant de 300€ en 2020. Il a également acheté un fauteuil pour le télétravail 400€ avec un mobilier de bureau 700€. Après tout, il a investi dans un ordinateur portable pour 1 500 euros, mais cet ordinateur lui sert à la fois pour le travail et pour sa vie à l’extérieur. Quel télétravail peut-il déduire de la déclaration 2021 ?

Les consommables coûtent moins de 500€ HT chacun, de sorte que vous pouvez facilement retirer les 300€ mais aussi le fauteuil de 400€.

Le mobilier dépasse 500€ HT. M. pourra donc déduire 500€ HT cette année et le solde restant jusqu’à 700€ l’année prochaine.

L’ordinateur coûte 1 500 euros, mais n’est utilisé que la moitié du temps pour le télétravail. Donc, M. retiendra 750€. Le cas de l’ordinateur est particulier, M. peut en déduire un tiers cette année, un tiers l’année suivante et un tiers en deux ans. Il déduit donc 750/3 € ou 250€ par an.

Dans la déclaration de 2021, M. pourra ajouter plus de 300 euros et 400 € 250 €.

Abonnement mobile et Internet : Peuvent-ils être déduits pour le télétravail ?

Si vous avez un téléphone portable , le prix pourrait bien s’intégrer dans les frais de livraison que nous venons de voir. Attention, cela a dû être nécessaire pour le télétravail. S’il s’agit également d’une question d’usage personnel, il est nécessaire de déterminer un prorata par temps professionnel/temps personnel. Il en va de même pour l’abonnement. Vous voyez dans le texte que les autorités fiscales autorisent la déduction si le téléphone mobile est requis par l’exercice de la profession.

D’autre part, l’abonnement à Internet n’est mentionné nulle part pour le télétravail. Le problème est que l’Internet est également utilisé systématiquement pour la vie quotidienne. À moins que vous n’ayez souscrit à un premier abonnement qui coïncide seulement avec le début de votre télétravail et n’utilise pas Internet ailleurs, je ne vois pas comment la déduction est possible. Les frais Internet ne sont pas déductibles des taxes de télétravail.

Exonération de 2,50€ par jour ou 550€ par an : qu’est-ce que c’est ?

Début 2021, l’administration fiscale est venue nous informer que les montants payés par l’employeur pour le télétravail seraient exonérés d’impôt dans la limite de 2,5€ par jour ou 550€ par an. En d’autres termes, si votre employeur vous paie de l’argent (prime, somme forfaitaire ou remboursement réel, rémunération, etc.), qui est identifié comme une aide au télétravail, il peut être non imposé. Dans une telle situation, la déclaration d’impôt sera très compliquée, car vous devrez jongler avec deux aspects.

Tout d’abord, assurez-vous que le montant payé n’est pas inclus dans votre revenu imposable. Comme pour l’exonération fiscale pour les heures supplémentaires, il est possible que l’argent payé pour le télétravail soit inclus dans le revenu déclaré (dans ce cas, vous serez imposé sur elle) ou qu’il n’y soit pas (dans ce cas, vous en êtes exempté) comme l’employeur a dit aux autorités fiscales avec. Il est donc nécessaire de revoir votre salaire déclaré ET de veiller à ce que les primes payées pour le télétravail ne soient pas incluses dans les limites de 550€. Un calcul compliqué, mais cela doit être fait, et vous pouvez ensuite ajuster le salaire prérempli dans la case 1AJ ou 1BJ si nécessaire.

Deuxièmement, sachez que la déduction des dépenses réelles, comme je l’explique dans l’article, ne sera plus possible si vous choisissez cette exemption ! Vous devez prendre le meilleur des deux appareils. Vous devez d’abord calculer vos coûts réels de télétravail comme décrit dans l’article, puis simuler l’impôt en la déduisant, MAIS ajouter la rémunération versée par l’employeur dans le salaire inscrit. Ensuite, faites une autre simulation en déduisant jusqu’à 550€ du salaire déclaré sans avoir à supporter le coût du télétravail dans le coût réel. Vous regardez le volant dans les deux situations et gardez le meilleur. Veillez non seulement à comparer les « coûts réels du télétravail » à l’ « indemnité de l’employeur ». Nous devons vraiment effectuer la simulation pour comparer la taxe, et non le coût du télétravail, car la déduction automatique de 10 % peut fausser l’ensemble.

Textes applicables à la déduction des frais de travail à domicile et des cas spéciaux selon Covid-19.

Je vous ai cité en détail ce que les textes disent aujourd’hui. Comme dans le cas de l’impôt, le contribuable a souvent cessé d’interpréter le texte de façon à ce qu’il s’applique à sa situation particulière. En cas de redressement fiscal, une discussion avec les autorités fiscales sera engagée afin que vous puissiez leur montrer que vous avez été de bonne foi dans vos calculs. Vous pouvez me demander dans des commentaires, mais la plupart du temps je ne peux plus clarifier cela que dans l’article. J’ai également décrit en détail le processus qui vous permet d’interroger les autorités fiscales par e-mail pour recevoir une réponse écrite. Veuillez noter que leur réponse à un contrôle n’est pas exécutoire et qu’elle est également basée sur le seul texte existant répertorié ci-dessous.

L’élément est mis à jour automatiquement lorsque la législation change. À ce jour, rien de prévu spécifiquement après Covid-19. Le coronavirus a forcé beaucoup de gens à se télétravailler, mais aucun texte n’a changé la déduction fiscale pour le moment.

Textes en vigueur pour la déduction des frais de télétravail :

  • Frais de chambre de la maison : paragraphes 1 à 110.
  • Frais de bureau : mobilier, fournitures informatiques… Paragraph 50 à 80.